Devenir Pilote de drone et exploitant en catégorie spécifique

Nos formations dans le cadre d'une opération à risque modéré

Pilote de drone

Conforme à la réglementation européenne en vigueur depuis le 1ᵉʳ janvier 2024 sur les formations de pilote de drone.

Nos formateurs sont certifiés (CATS-STS 01/02) pour dispenser les formations en catégorie spécifique. 

Si vous souhaitez vous lancer en tant que pilote de drone et exploitant, il est essentiel de suivre une formation adéquate.

Opération risque faible

Catégorie Ouverte

Open A2

Open A1/A3

Découvrez la formation

Formation assistance à la rédaction du MANEX

Découvrez la formation

Opération risque modéré

Catégorie spécifique

CATS et STS

Découvrez la formation

Pour utiliser un drone en France et en Europe et devenir ainsi pilote de drone, il existe différentes formations obligatoires.

Il est nécessaire de passer l’examen A1/A3 sur Alpha Tango. De plus si vous souhaitez devenir opérateur a risque faible il faudra passer l’examen A1/A3 ainsi que l’examen Open A2. 

Voici les étapes clés pour devenir Opérateur de drone risque modéré

étape 1 examen Open A1/A3

Passer l’examen Open A1/A3

Que vous ayez révisé seul ou avec nos formateurs, inscrivez-vous sur le site de la DGAC pour passer l’examen, qui se déroule sous forme de QCM.

étape 2 examen Open A2

Passer l’examen Open A2

Il faudra également passer le CATS ainsi que la pratique STS.

étape 3 création site alpha tango

Déclarer son activité à l’Aviation Civile sur AlphaTango. Vous devez créer un compte sur AlphaTango.

étape 4 Manex

Rédiger votre MANEX (Manuel d’Exploitation).

Le MANEX est un document à présenter en cas de contrôle. Il décrit précisément le type d’activité réalisé, le matériel utilisé, la structure et ses dirigeants.

étape 5 souscription d'assurance

Souscrire une assurance RC Exploitation Drone.

L’assurance est recommandée.

Vous pouvez suivre la formation pratique avant de passer l’examen à la DGAC. Cependant, il vous sera impossible d’exercer sans l’examen en poche !

Pour devenir Opérateur de drone en catégorie risque élevé, il faudra vous former à la SORA/PDRA.

Si votre drone pèse plus de 800 grammes, il est alors obligatoire de suivre une formation théorique sur AlphaTango. Cette formation se fait en ligne et est gratuite. 

Si votre drone pèse moins de 800 grammes, la législation européenne ne fixe aucune formation obligatoire mise à part celle en ligne sur AlphaTango.

Quelques règles à respecter lorsqu'on pilote un drone
Nul n'est censé ignorer la loi.

Bien qu’aucune formation pratique soit obligatoire pour les drones de loisirs, notre centre de formation Flying Eye propose une formation catégorie Open dans le but de vous faire acquérir les connaissances de base nécessaires pour piloter votre drone.

Pour être pilote de drone professionnel : Certains prérequis nécessaire pour y accéder

Lorsque vous aurez obtenu votre CATT et votre attestation de suivi de formation pratique, vous pourrez effectuer les formations de spécialisation, afin de développer vos compétence en pilotage de drone pour des applications technique.

    • Perspectives professionnelles : Le marché du drone connaît une forte croissance depuis quelques années. Il offre ainsi de nombreuses opportunités d’emploi dans des domaines variés. La photographie aérienne, la cartographie, l’inspection industrielle, l’agriculture de précision, la surveillance de sites, etc.

    • Technologie innovante : Les drones sont des outils technologiques avancés, permettant d’accomplir des tâches complexes et autrefois inaccessibles.

    • Polyvalence et diversité : En tant que pilote de drone, vous pouvez travailler en tant qu’indépendant, être employé par une entreprise spécialisée ou même créer votre propre entreprise, vous offrant ainsi une flexibilité et une diversité professionnelles

Pour devenir pilote de drone professionnel, plusieurs étapes sont nécessaires. Dans un premier temps, la formation théorique dans le but d’obtenir le Certificat d’Aptitudes aux fonction de Télépilote (CATT). Puis dans une seconde partie, suivre la formation pratique, afin d’obtenir le certificat d’attestation de suivi de formation pratique.

Premièrement, la Formation Théorique dans le but de connaître :

  • La réglementation aérienne : Apprendre les règles et réglementations spécifiques aux drones, notamment les restrictions de vol, les zones interdites, les exigences de hauteur maximale, etc.

  • Connaissances techniques des drones : Étudier les fonctionnements et types de drones, leurs composants, la maintenance, les systèmes de vol automatique, etc.
  • Sécurité et gestion des risques : Comprendre les principes fondamentaux de la sécurité des vols et apprendre à gérer les situations d’urgence.

Ensuite, la Formation Pratique :

  • Pilotage de drone : Apprendre le pilotage manuel des drones dans différentes condition afin de développer des compétences en vol selon les différents scénarios de vol. Connaître les règles et réglementations spécifiques aux drones, notamment les restrictions de vol, les zones interdites, les exigences de hauteur maximale, etc.
  • Techniques de prise de vue : Apprendre à utiliser les caméras embarquées et à capturer des images de haute qualité pour des applications spécifiques.

  • Planification de missions : Acquérir les compétences nécessaires pour planifier et exécuter des missions de vol en toute sécurité. Ceci, tout en respectant les réglementations en vigueur. Ainsi que savoir réaliser les plans de vols, les demandes d’autorisation etc.

Formation accélérée :

  • À destination des pilotes de loisir : cette formation est destinée aux personnes qui comptabilisent déjà plusieurs heures de vol à leur actif. Le but de cette formation est le même que pour la formation théorique et pratique, de manière plus rapide.

La profession de pilote de drone est soumise à des réglementations spécifiques. en France, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) établit les règles à suivre. Les pilotes de drone professionnels doivent se conformer à certaines directives. L’obtention d’une certification de pilote, le respect des zones de vol autorisées, l’enregistrement du drone, etc. Il est essentiel de se familiariser avec les lois et les règlements locaux pour exercer cette activité en toute légalité.

La durée de la formation pour devenir pilote de drone professionnel varie en fonction du cursus choisi. En général, la formation peut durer de quelques semaines à plusieurs mois, selon le niveau de compétence visé.

En ce qui concerne les certifications, il est obligatoire en France d’obtenir un certificat de pilote de drone professionnel délivré par un centre de formation. Ce certificat atteste que vous avez suivi une formation adéquate et que vous êtes apte à piloter un drone de manière sécurisée et responsable. Les conditions d’obtention de la certification comprennent la réussite de votre examen théorique (CATT) et l’attestation de suivi de formation pratique en centre de formation.

La profession de pilote de drone professionnel requiert certaines étapes cruciales, notamment l’obtention du certificat d’aptitude théorique. Par le passé, le Brevet Théorique ULM était suffisant, mais depuis le 1er juillet 2018, le CATT (Certificat d’Aptitude Théorique aux Fonctions de Télépilote) est désormais exigé.

Le certificat de télépilote consiste en un examen théorique incontournable pour accéder à la formation pratique de pilotage de drone. Il constitue ainsi une étape majeure pour devenir un pilote de drone professionnel. Par ailleurs, depuis le 1er juillet 2018, des changements significatifs ont été apportés à la législation en vigueur.

Afin d’obtenir le brevet de télépilote de drone et entamer votre formation, conformément à la loi, vous devez avoir atteint l’âge minimum de 16 ans.

L’examen se déroule principalement sur ordinateur, dans l’une des salles de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), et dur au total 1h30. Les centres d’examen sont répartis sur l’ensemble du territoire français, aussi bien en métropole qu’en outre-mer, tels que Aix-en-Provence, Ajaccio, Beauvais, Bordeaux, Dijon, Lille, Lyon, Metz, Paris-Orly, Rennes, Toulouse, Strasbourg, ainsi que La Réunion, Mayotte, Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, Cayenne, Nouméa et Papeete pour l’outre-mer.

Ainsi, depuis les modifications, le questionnaire à choix multiples (QCM) est composé de 60 questions, nécessitant un minimum de 45 réponses correctes (soit 75 %) pour réussir l’examen.

Antérieurement, les qui étaient personnes déjà détentrices du brevet théorique ULM et exerçant avant juillet 2018 n’étaient pas tenues de passer le CATT. Il leur suffisait alors de demander une nouvelle attestation auprès de la DGAC.

Cependant, depuis le 30 juin 2019, cette possibilité n’est plus disponible. Même si vous êtes titulaire d’une licence de télépilote d’aéronef habité de type ULM ou tout autre certificat européen, il est désormais obligatoire de passer et d’obtenir le Certificat d’Aptitude aux fonctions de Télépilote, qui est spécifique aux aéronefs sans personne à bord, tels que les UAS (Unmanned Aircraft System).